Traitement du syndrome du canal carpien sans chirurgie

Traitement du syndrome du canal carpien sans chirurgie

Traitement du syndrome du canal carpien sans chirurgie

Vous pensez souffrir du syndrome du canal carpien?

Soignez vous-même votre syndrome du canal carpien

Exercices de glissements nerveux

Exécutez des exercices d’étirement et de glissement nerveux avec le bras et le poignet :

i. Étendez votre coude, puis placez votre poignet dans une position d’extension complète, en étendant également les doigts. Donc, gardez le coude droit et relevez la main et les doigts vers le ciel.

ii. Placez ensuite le poignet en flexion tout en gardant le coude étendu. Donc, garder le coude droit et descendre la main vers le sol.

iii. Alternez alors les positions du poignet en passant de l’extension complète à la flexion complète. Répétez ces mouvements en alternance lorsque les symptômes surviennent. Les mouvements doivent se faire lentement, en comptant environ 3 secondes, pour passer d’une position extrême de flexion à une position extrême d’extension, et vice-versa. Effectuer de 5 à 10 répétitions de chaque mouvement.

iv. Faites ensuite les mêmes manœuvres en maintenant le coude en flexion. Le coude est alors plié à angle droit, soit à 90°, et le poignet est plié vers l’arrière et maintenu dans cette position

v. Le coude est ensuite maintenu dans la même position de flexion et le poignet est ramené vers l’avant comme pour reproduire l’image de la tête d’un canard.

vi. Ces exercices d’étirement et de glissement nerveux visent à étirer et allonger le nerf et ainsi à contribuer à la diminution de la pression sur le nerf.

vii. Les poses d’étirement, telles que celles qui sont pratiquées au yoga, consistent à détendre et allonger le ligament transverse du carpe qui forme le toit du canal carpien, ainsi que les ligaments qui relient les os formant le plancher du canal. Le but est de rendre le canal moins rigide et donc, de réduire la pression localement. Ces exercices sont efficaces pour les formes peu évoluées de compression du nerf médian au poignet.

Perte de poids

Une perte de poids importante peut dans certains cas soulager les symptômes du le syndrome du tunnel carpien.

Cessation du tabagisme

Le tabagisme est un facteur de risque ou au moins un facteur aggravant du syndrome du canal carpien, car celui-ci nuit à l’approvisionnement en oxygène du nerf médian. Il est fortement recommandé de cesser de fumer en présence de symptômes de compression nerveuse.

Contrôle du diabète et de l’hypothyroïdie

Les maladies les plus fréquemment associées au syndrome du canal carpien sont le diabète et l’hypothyroïdie. La recherche a démontré qu’environ 20% des personnes atteintes de diabète et 17 % des personnes affectées par l’hypothyroïdie seraient affectées par le syndrome du tunnel carpien durant leur vie.

Mouvements à éviter

i. Les activités qui peuvent augmenter votre risque de souffrir du syndrome du canal carpien sont souvent reliés à des activités répétitives, tel que le tricot ou le travail à l’aiguille.

ii. Les positions extrêmes telles que poignet plié ou étendu (surtout combinées avec un effort), des flexions fréquentes et/ou des torsions du poignet peuvent être néfastes.

iii. L’utilisation d’outils vibrants comme une ponceuse ou une meuleuse ou encore un marteau piqueur (jack hammer) est un facteur de risque. L’utilisation d’une canne, d’un fauteuil roulant ou de béquilles faut augmenter le risque de développer un syndrome du tunnel carpien.

Orthèse

Procurez-vous une orthèse de repos du poignet. Cette orthèse doit placer le poignet dans une position neutre. Il est possible de se la procurer en pharmacie, chez les orthésistes ou auprès d’ergothérapeutes spécialisés. Cette dernière permet de mettre le nerf au repos dans le canal, et donc éviter l’accentuation de la pression canalaire lors des mouvements de flexion et d’extension du poignet. La position neutre est préférable à l’extension. L’orthèse peut être faite sur mesure (orthèse en thermoplastique moulé) ou encore en modèle préfabriqué. L’orthèse devra être portée la nuit pendant quatre à six semaines au maximum. Abandonner ensuite le port de l’orthèse et observer si les symptômes réapparaissent ou augmentent en intensité. Si c’est le cas, il n’est pas recommandé de continuer le port de l’orthèse sans consulter un médecin, car cela signifie que la compression est sévère et évolutive. Il est alors important de consulter un chirurgien de la main.

Infiltration de cortisone

i. Les injections de cortisone dans le canal carpien, lorsqu’elles sont bien exécutées par un spécialiste, sont peu douloureuses et peuvent améliorer temporairement les symptômes. En revanche, il n’est pas conseillé de les répéter car elles peuvent masquer les symptômes de la compression du nerf qui perdure et donc, qui s’aggravent silencieusement. Il y a alors un danger de voir apparaitre des lésions irréversibles.

ii. Les risques associés à l’injection de cortisone incluent une blessure mécanique au niveau du nerf médian et des problèmes, comme l’affaiblissement des tissus et en particulier l’atrophie de la peau. Une zone de décoloration de la peau, appelée dépigmentation, ou même une fonte des tissus peuvent être irréversible. Un risque d’infection existe aussi car la cortisone diminue les capacités locales de défense contre les infections. La cortisone injectée ne cause pas de prise de poids.

iii. Une injection de cortisone dans le canal carpien peut etre utile lorsque le diagnostic n’est pas tout-à-fait certain. Si les symptômes s’améliorent suite à cette injection, le diagnostic est confirmé et un traitement permanent sera proposé. Si aucune amélioration, même temporaire, n’est notée, il faudra alors rechercher un autre diagnostic.

iv. La cortisone est un anti-inflammatoire puissant qui, lorsqu’elle est injectée dans le canal, va faire dégonfler les tendons fléchisseurs qui servent à plier vos doigts et qui sont dans le canal. La pression dans le canal, et donc sur le nerf médian, va alors diminuer. Les symptômes neurologiques peuvent alors s’améliorer.

v. Cet effet est malheureusement temporaire, donc le soulagement dure habituellement quelques semaines à quelques mois.Il faut éviter de les répéter pour éviter les dommages permanents et irréversibles.

Vous pensez souffrir du syndrome du canal carpien?

Passez notre test diagnostique

Répondez à toutes les questions et vous recevrez gratuitement notre ebook Soignez vous-même votre syndrome du canal carpien: Votre guide pratique d’auto-guérison.

1. Votre travail ou vos occupations personnelles vous amènent-il à effectuer des gestes manuels répétitifs ? ( Question 1 / 15 )

2. Souffrez-vous d’engourdissements ou de sensations de fourmillements fréquents dans la paume de la main ou dans vos doigts (en particulier au pouce, à l’index et au majeur) ? ( Question 2 / 15 )
3. Ressentez-vous surtout des picotements et des engourdissements au niveau du pouce, de l’index, du majeur et du quatrième doigt plutôt qu’au petit doigt?  ( Question 3 / 15 )
4. Ressentez-vous des engourdissements ou des picotements dans les doigts lorsque vous lisez le journal, conduisez la voiture ou parlez au téléphone?  ( Question 4 / 15
5. Ressentez-vous des engourdissements dans la ou les mains lorsque vous soulevez celles-ci au-dessus de votre tête?  ( Question 5 / 15 )
6. Ressentez-vous souvent une sensation de brûlure dans la paume de votre main ou au niveau des doigts ?  ( Question 6 / 15 )
7. Devez-vous secouer votre main ou vos mains pour tenter de soulager les engourdissements?  ( Question 7 / 15 )
8. Vos doigts vous semblent-ils enflés ou malhabiles, et ce, même si l’enflure n’est pas évidente ?  ( Question 8 / 15 )
9. Les symptômes vous semblent-ils plus forts la nuit ou au réveil ?  ( Question 9 / 15 )
10. Vous êtes-vous déjà réveillé la nuit en ressentant le besoin de secouer votre main pour atténuer les symptômes ?  ( Question 10 / 15 )
11. Est-ce que porter une attelle la nuit allège les symptômes ?  ( Question 11 / 15 )
12. Ressentez-vous de la faiblesse au niveau de la main ou du poignet?  ( Question 12 / 15 )
13. Avez-vous remarqué une gêne ou une maladresse lorsque vous tenez des objets dans votre main ou tentez d’effectuer certains gestes ?  ( Question 13 / 15 )
14. Éprouvez-vous de la difficulté à boutonner vos vêtements ou à manipuler des petits objets?  ( Question 14 / 15 )
15. Avez-vous des symptômes au niveau des deux mains?  ( Question 15 / 15 )

Soignez vous-même votre syndrome du canal carpien

Votre guide pratique d'autoguérison

 

Téléchargez nos livres gratuitement

ebook 

Merci! Consultez votre boîte courriel, nous vous avons envoyé un message. Dans un premier temps, vous devrez vous inscrire à notre liste d'envoi. Puis, vous recevrez votre guide gratuitement!